Le journal

Lutter contre la propagande du lobby, c'est faire connaître la face cachée du nucléaire.

Dans une logique d'éducation populaire, SDN-Rennes est donc particulièrement investi dans la tenue de stands d'information, de conférences, de projections... Nous sommes également amenés à organiser des covoiturages ou des bus pour nous rendre sur les lieux de manifestations ; ou des moments festifs de soutien, etc...

Retour sur nos actions de l'année en cours et des années précédentes :

Rejoignez-nous !

Prochaine réunion mensuelle :
Lundi 7 avril 2014 à 20h30.

au 48 bd Magenta à Rennes
dans les locaux de la M.C.E.

Adhérez !
Bulletin d'adhésion

 

Logo de SDN-Pays de Rennes

SDN-login zone adhérents



Notre actualité 2010

L'écochallenge : Organisé du 15 au 19 mars 2010 par les étudiants de l'école des métiers de l'environnement de Ker Lahn (Rennes) . SDN-Pays de Rennes y a présenté le documentaire "Le Sacrifice" de Wladimir Tchertkoff sur les conséquences sanitaires de Tchernobyl. Un débat avec les étudiants a suivi cette projection.

Naturazik : Salon de l'environnement (27 & 28 mars 2010) où SDN-Pays de Rennes a tenu un stand d'informations sur toutes les thématiques du nucléaire.

Dieppe le 20 juin 2010 : SDN-Pays de Rennes s'est joint à la journée de manifestation contre le projet d'installation d'un deuxième EPR sur le site de Penly dans les environs de Dieppe. Alors que le premier chantier d'EPR à Flamanville voit son budget s'envoler, son retard de construction s'allonger, les défauts de construction se multiplier, les agences de sécurité nucléaire française et anglaise relèvent d'ores et déjà des erreurs de conception entre sur la sécurité de ces réacteurs.


Et voir plus loin des informations sur
* Notre action contre le "train de la mort"
* L'étude "Eco Watt-terre" de Christian et reliée par SDN-Pays de Rennes
* Le Chernobyl-Day 2010
* Notre soutien au Ganva
* Notre présence au salon Ille & Bio


 

Le train de déchets nucléaires
Train de déchets nucléairesLe 5 et 6 novembre 2010, un train de déchets nucléaires ultimes a traversé la France depuis Valognes (Manche) jusqu'à Golebern en Allemagne. Ces transports de déchets nucléaires concentrent énormément de dangers :
* Risque d'accident de circulation
* Risque d'attentat : les Castors (conteneurs contenant les déchets radioactifs sont restés sur les wagons pendant 3 jours en gare de Valoges au mépris de la loi).

* Fuites radioactives : Les employés de la SNCF affectés à la surveillance de ce train ont été irradiés. Ce train a traversé de nombreuses villes, répandant sa radioactivité le long des rails.

De nombreuses protestations et même des blocages du train ont eu lieu le long de la voie tant en France qu'Allemagne pour protester contre ce transport mais aussi contre le choix du nucléaire en tant que source d'énergie.

Castor sur son wagonSDN-Pays de Rennes était présent devant la gare SNCF de Rennes afin d'informer le public sur la dangerosité de ces transports qui sont nombreux dans cette industrie pour
* l'importation du minerai
* l'approvisonnement des usines d'enrichissement
* l'approvisionnement des centrales nucléaires
* le transport de déchets des centrales vers La Hague (Manche)
* le transport des déchets ultimes vers les centres de stockage



L'étude "Les Eco Watt-terre"Cette étude a été menée par Christian, adhérent de SDN-Pays de Rennes sur les consommations électriques des bâtiments qu'occupe l'administration dans le quartier d'état à Rennes.
Christian a pris pour point d'entrée de son étude les toilettes de ces bâtiments où des détecteurs de mouvement gèrent l'allumage et l'extinction des lampes. Outre le fait que ces détecteurs consomment de l'électricité en permanence, ils gèrent des temporisations bien trop longues. Les toilettes sont quant à elles sur-équipées en lampes, dont la plus part de type "halogène". Chirsitan calcule ainsi la puissance électrique gaspillée dans tous les bâtiments de cette zone, alors que de leur coté politiques et ingénieurs se félicitent de l'installation de ces détecteurs de mouvements

Ne pouvons-nous pas revenir à des choses simples : Les interrupteurs ???
Bien moins coûteux lors de l'installation et de la maintenance, il nous suffit d'un petit "clic" en sortant pour économiser réellement notre électricité.

Télécharger le résumé de cette étude

Voir l'étude compléte



Chernobyl-Day 2010
Comme les années précedentes, SDN-Pays de Rennes était présent place de la mairie à Rennes pour rendre hommage aux liquidateurs qui ont éteint l'incendie de la centrale de Tchernobyl. Mais aussi pour dire que la contamination des régions autour de Tchernobyl continue de détruire la santé des populations locales. A ce jour, toutes les instances y compris l'OMS se sont désintéressées du sujet, laissant croire que cette histoire appartient du passé. Il n'en est rien. Les sols de cette région sont contaminés par les radionucléides. Ils se propagent dans toute l'alimentation des populations. En 2010, même les enfants nés après l'explosion de la centrale (26 avril 1986) sont malades (catarates, problèmes cardiaques, veilllissement précose, cancers, retards de développement physique et psychique).
A ce jour, un seul organisme indépendant, l'Institut BELRAD aide les populations locales à limiter leur contamination par une meilleure hygiène alimentaire. Cet institut fait aussi des relevés de contamination au Césium des enfants et lance des cures de pectine qui permtetent de faire baisser les taux de contamination.
L'institut Belrad n'est financé que par des dons de particliers. En France il sont collecté par l'association "Enfants de Tchernobyl-Belarusse" -
Accès au site de cette association
Accès au site de l'institut Belrad


SDN-pays de Rennes a présenté l'exposition conçue par le collectif "Independent WHO"
Affiche Chernobyl Day 2010Affiche Chernobyl Day 2010Affiche Chernobyl Day 2010Affiche Chernobyl Day 2010Affiche Chernobyl Day 2010
Télécharger les affiches N°1, N°2, N°3, N°4 ou N°5



Concert de soutien au Logo du Ganva

Le 5 décembre 2010, des membres du "GANVA" se sont sont enchaînés aux rails de chemin de fer en amont de Caen. Par leur action, le train ramenant les déchets nucléaires allemands en Allemagne a été bloqué plus de 3 heures. Ils entendaient ainsi protester contre la circulation des déchets nucléaires car outre les accidents potentiels et les risques de térrorisme, ces transports disséminent de la radioactivité. Or ce train a traversé de nombreuses villes. Lors de leur désincarcération par les CRS, 4 militants ont été sérieusement bléssés : 2 ont été envoyés aux urgences et 1 au bloc opératoire pour sa main.
Mis en examen, ils doivent faire frond à des frais de justice et en premier lieu la caution de 16.000 € qu'ils ont dû verser.

Ce concert de soutien a été possible grâce à Bertrand, patron du Synthi -2 rue de chateaudun à Rennes- et la complicité du trio "Le bal des vampires" qui a enflammé le Synthi avec des chansons françaises. Même du Claude François ....
Mais rassurez-vous, à deux pieds de la maison de la grêve fraichement évacuée, le concert a été plus qu'apprécié et le public, bien remonté, à exprimé sa solidarité avec le Ganva. SDN-Pays de Rennes a pu verser 95€ au Ganva.
Merci à toutes et à tous d'être venus

Accès au site du Ganva



SALON ILLE & BIO en octobre 2010

Affiche du salon Ille & Bio 2010Nous avons présenté au public pour la première fois notre nouvelle exposition sur les déchets que génère la filière nucléaire depuis l'extraction de l'uranium (bientôt disponible au téléchargement sur ce site).

Le samedi après-midi, dans le cadre du cycle de conférences du salon, nous avons présenté le documentaire "Brennilis, la centrale qui ne volait pas s'éteindre" et animé un débat sur le démantelement des centrales.

Du monde, du soleil .... On vous donne rendez-vous l'année prochaine.

Accès au site d'Ille & Bio